Suède, Norvège: les champions du recyclage?

responsables News Leave a Comment

Ces dernières années, la Suède et la Norvège sont cités comme des modèles de gestion des déchets. Face à des taux de recyclage de 99% en Suède ou de 80% en Norvège, nous faisons pâle figure avec un maigre 51% en Suisse. Si les chiffres sont souvent impressionnants, ils sont aussi souvent trompeurs… Décryptage.

Il y a recycler et recycler.  Selon le principe de l’économie circulaire, le recyclage est un cycle parfait, où l’économie conçoit des biens qui, arrivés en fin de vie, ne génèrent aucun déchet mais des matières premières utiles. La récupération des déchets ou leur valorisation ne signifie donc pas qu’ils sont recyclés.

Il y a déchet et déchet. Officiellement, un déchet est un résidu de production, de transformation ou d’utilisation que son détenteur destine à l’abandon. Le terme englobe donc tous les déchets alors qu’ils ne se valent pas tous. Certains peuvent être totalement inoffensifs, comme les biodéchets compostés, tandis que d’autres sont toxiques, comme les piles et les batteries. Les déchets sont donc plus ou moins faciles à traiter selon leur composition.

Le taux de recyclage des déchets en Norvège serait de 80%. En fait, il s’agit d’un taux de valorisation. Selon les statistiques officielles, sur la quantité totale de déchets produits en 2014, 38% sont effectivement recyclés et 42% sont incinérés (valorisation thermique). Les 20% de déchets restant sont incinérés sans autre procédé ou stockés en décharge (1-2%). Rajoutons que d’année en année, la quantité de déchets spéciaux augmente en Norvège: de 0.8 millions de tonnes en 2003, la pays en a traité 1.4 millions de tonnes en 2014. La Norvège est aussi le pays qui produit le plus de déchets d’équipements électriques et électroniques au monde, avec 28.4 kg par habitant en 2014. Il y a donc bien recyclage et recyclage… déchet et déchet…

Le taux de recyclage des déchets en Suède serait quant à lui de 98 ou même 99%! En fait, il ne s’agit même pas d’un taux de valorisation mais d’un taux de traitement. Autrement dit, 1 à 2% des déchets seulement sont stockés en décharge. 36% sont recyclés, 14% compostés et 49% incinérés (valorisation thermique). Vous l’aurez compris, on s’éloigne d’un taux de recyclage de 99%.

Que les taux de recyclage ou de valorisation soient élevés ou non, que la Suisse soit meilleure élève que la Norvège ou la Suède importe peu. L’essentiel tient en une phrase:

Le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *