Selon une étude réalisée par la société de déménagement Movinga, la Suisse détient le titre du pays le moins conscient de l’ampleur de son gaspillage alimentaire. En effet, celle-ci révèle que les ménages suisses sondés jettent 18% de leurs achats alimentaires à la poubelle. Pourtant, les participant·e·s ont l’impression de gaspiller seulement 5% de nourriture soit une différence de 13% entre la réalité et l’imaginaire collectif.

Concernant la perception de son gaspillage de textile, le peuple suisse n’est pas forcément un meilleur élève. Au cours d’une année, nous estimons porter de manière régulière 74% des vêtements que nous possédons. Selon l’enquête, nous nous situons plutôt autour des 21%.

Vous l’avez compris, l’objectif de cette étude intitulée « un monde de gaspillage » est de comprendre et de mesurer l’écart entre notre perception et la réalité lorsqu’il s’agit de gaspillage de nourriture et d’accumulation de biens.

Pour ce faire, elle a été menée auprès de 18’000 familles dans 20 pays différents. Les participant·e·s ont répondu aux trois questions suivantes : “quel pourcentage de votre garde-robe n’a pas été portée au cours des 12 derniers mois? Quel pourcentage de vos courses alimentaires finissent à la poubelle? Depuis votre dernier déménagement, quel pourcentage de vos biens transférés n’ont toujours pas été utilisés?”. Les réponses ou « valeurs perçues » ont ensuite été croisées avec les données de la Banque mondiale et d’autres études scientifiques sur le sujet.

Après une série d’entretiens et d’enquêtes directement chez les participant·e·s , les sondeur·euse·s ont déterminé à leur tour le taux d’utilisation/gaspillage « réel » de vêtements, nourriture et objets usuels (valeurs recherchées).

De manière générale, les résultats révèlent qu’il y a souvent une nette différence entre la perception des sondé·e·s et les constats des sondeur·euse·s, ce que l’étude appelle “un taux d’illusion”. Sur cette base, les pays d’origine des participant·e·s peuvent être classés en fonction de leur taux d’illusion.

Ci-dessous, le tableau récapitulatif des résultats de l’étude de Movinga :