Sur le balcon de Marine, entre les pots de fleurs, trônent des bacs de tri. Ils font partie du quotidien de cette étudiante à la HEP et de sa famille. Depuis plusieurs années, le tri des déchets s’est imposé dans leur quotidien : « C’est une habitude qui se prend, je n’ai même plus besoin d’y penser.». Et cette habitude la poursuit jusqu’en salle de cours ou à la gare, où elle trie le papier dans les poubelles mises à disposition. “Mais il n’est pas toujours évident de savoir où jeter des déchets mi-plastique mi-papier”.

Une fois indépendante, balcon ou pas, cette Blonayse compte disposer de bacs de tri afin de garder ses bons réflexes. Dans un futur proche, elle aimerait réduire ses déchets avec des sacs réutilisables et des achats en vrac.